Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Brique de Terre Crue Compressée (BTC)
  • La Brique de Terre Crue Compressée (BTC)
  • : Didier Hubert, constructeur et producteur de briques de terre crue compressées (BTC), stabilisées, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA) et au Sénégal (sn).
  • Contact

Téléchargez notre plaquette

Téléchargez notre plaquette ici

Veuillez patienter...

 Osez la brique de terre 1

Contact

Nous envoyer un mail :

    didier.hubert@hotmail.fr

Nous téléphoner :

    FRANCE (Alpes de Haute Provence) : +33 6 72 99 51 45
    SÉNÉGAL (Thiès) : +221 77 444 42 33
 

 

 

29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 14:02

 

Fatsa vue d'ensemble terminée

Fatsa, maison d'habitation privée en Pays de Forcalquier (Alpes de Haute-Provence)

Fatsa
est née de la rencontre en 1988 d’Antenna-Technologies, ONG fondée par Denis Von Der Weid et de la coopérative européenne de Longo Maï, située à Forcalquier, dans les Alpes-de-Haute-Provence.

 

Fondée en 1991 avec Didier Hubert, Antenna-Terra a pour objectif de favoriser l’aide au développement et d'offrir un habitat décent aux populations déshéritées (Inde, Haïti, Brésil…). La coopérative Longo Maï, implantée en Europe et en Amérique Latine, est un groupement de personnes engagées politiquement et dont l'une des idéologies est de soutenir les minorités oppressées. De plus, dès 1989, elle s’est dotée d’une presse pour faire des briques de terre crue compressée et réaliser une première petite construction d’architecture traditionnelle ainsi que des écuries. Leurs projets convergent donc vers un même objectif.

 

Avec Fatsa, l’idée est de réaliser une construction expérimentale en briques de terre crue, servant de lieu d’habitation et en quelques sorte de référence ou de « maison témoin », associant une multiplicité de formes et exploitant au mieux les possibilités de construire en terre.

 

C’est donc tout naturellement que l’architecte suisse Guy Nicollier, le technicien de la construction en terre Didier Hubert et le génial Walti de Longo Maï réunirent leurs savoir-faire en 1992 pour concevoir un ensemble d’habitations de type méditerranéen comprenant quatre modes de couvrement différents : toit plat, voûte nubienne, coupole, toit pentu traditionnel.

 


Fatsa coupole et voûtes intérieures

Vue intérieure

Le terrain est fourni par la coopérative Longo Maï à Forcalquier (France). Le lieu d’implantation s’appelle Fatsa. Malheureusement, son sol est essentiellement composé de marnes et se situe à flanc de colline ce qui le rend instable. Cette déconvenue complique beaucoup les choses : il est nécessaire de concevoir de très bonnes fondations. Elles  seront malgré tout sous- dimensionnées : les murs ont donc bougé et cela entraîne quelques 18 ans plus tard, de devoir démonter la coupole au risque de la voir s’écrouler. Cette expérience nous confirme une fois de plus qu’une construction en terre doit avoir de bonnes « bottes » (fondations), car si la terre est un matériau qui encaisse bien les déformations, il est cependant très lourd.

 



Fatsa coupole noir et blancEdification de la coupole

Fatsa intérieur coupole

La coupole

Mais revenons à notre projet : l’ensemble est donc composé de trois chambres, et d’une pièce commune. Les trois chambres juxtaposées sont couvertes d’une voûte nubienne. Elles sont desservies par un couloir recouvert d’un toit pentu traditionnel qui débouche sur la pièce commune, dont une partie est couverte d’un toit plat, et l’autre est surmontée d’une coupole reposant sur quatre arcs et dont la liaison est assurée par des pendentifs. Au devant de la pièce commune, au sud-ouest, une coursive à arcades, couverte d’un toit en pente, maintient une fraîcheur dans la demeure et constitue un espace de dégagement transitoire entre l'extérieur et l'intérieur. 

 

Plan Fatsa copierPlan de Fatsa


Coupe Fatsa copierCoupe sur Fatsa

Fatsa trois voûtes en constructionLes voûtes nubiennes

L’intérêt de cette construction devant servir d’exemple est de rendre sa réalisation la plus économique possible : les briques sont réalisées sur place avec la terre extraite in-situ, celles qui servent à l’élévation des murs et des sols ne sont ni stabilisées, ni jointées, seules les briques utilisées pour la construction des arcs, des toitures et des extérieurs sont stabilisées avec un minimum d’ajout de ciment (5%), l’utilisation de bois lié à l’élaboration des coffrages et des petites charpente est limité au strict minimum et les surfaces couvertes de tuiles sont faibles (couloir et coursive).

 

Fatsa vue d'ensemble après enduitsRéalisation des enduits

Une fois les fondations réalisées et les briques produites, il n’aura fallu que deux mois à quatre personnes pour bâtir le gros oeuvre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Florence Dominique et Didier Hubert - dans Nos réalisations
commenter cet article

commentaires